jeudi 7 mai 2009

Le beau bébé à la fenêtre


sur cette carte postale d'autrefois , est devenu célèbre aujourd'hui , oui mais séki ? Lajoe a trouvé

15 commentaires:

Lajoe a dit…

C'est le village du bébé Cadum, il fait coucou au photographe à mateur, très jeûne à l'époque et qu'on ne présentera plus zissi ! {|o)

Lajoe a dit…

Et alors, tout le monde roupille, la 'ndans ?! et pis d'abord, il est où, ton bled ? Vu les monts, je dirais vers chez toi mais les apparences sont pompeuses, alors je va de ce pas me replumarder ! ~{|o[

Cactus a dit…

c'est bien moi à la fenêtre de l'école où institutait ma jeune mère , à l'époque où il n'existait encore aucune auto mobile dans ce petit village de l'Ain doux ( si ce n'est un tracteur , des chèvres , des vaches , des arbres , notre linge blanc qui séchait dans la cour des colles donc _ unique couleur alors _ )
petite necdote , le deuxième instit arrivait de loin à vélo le matin et il n'était pas rare qu'il s'endorme près du poele à mazout à notre plus grande joie !

Cactus a dit…

je n'ai jamais rien touché sur les ventes au fait de mon moi

Sylvaine du Léman a dit…

École sur cactus...c'est à faire l'école buissonnière.

Chr. Borhen a dit…

Vraiment...

Cactus a dit…

Sylvaine , j'avais lu " Eole " , moi !
Chr. , déjà revenu !
amitiés cactées dégloch'idées à vous deux !!

je me sens plein de vide en ce moment , je vais consulter !

sinon Lajoe si tôt , j'avais pas vu !

allez , cinoche au Comoedia là !

Cactus a dit…

Sylvaine ici , un honneur au fait , quelle grande et belle dame !
sissi !

Cactus a dit…

pour Chr. Bohren , je me suis déjà exprimé ici : le sujet consterné (?) alors continue à me subjuguer , à me subjonctiver , à me ravir de bonheur à chaque repas sage sur son blog : son amour pour les bons mots sans doute ! un maître des colles aussi parfois !

Cactus a dit…

Peyriat dans l'ain , fais google puis l'église c'est là !

JEA a dit…

PEYRIAT
Son avenue Gl de Gaulle,
son tracteur tiré par ses chèvres ,
ses vaches et ses vaux ombragés par ses arbres,
son linge blanc malgré les enfants de son école,
et son cactussor...

Cactus a dit…

oui oui , manque juste un raton laveur , Lajoe ne saurait tarder !

Lajoe a dit…

Hahalors là, je comprends pas du tout au tout l'alluse, serai-je le maton raleur ? Va falloir t'esspliciter, Jojo! {|o`

Cactus a dit…

non non Lajoe tu serais la garde et michard des sots de ces lieux , tes sept bottes et toi :-)

Cactus a dit…

reprise :
"Le col du poisson rouge.
(Image: Mort d'ivresse d'un poisson rouge. Copyright Manuel Vich)

Ah ! Cactus, je vous retrouve, je vous salue. Nous nous sommes croisés dans le labyrinthique dédale de rues de Wizzz en ville de Télérama.

Je ne sais plus trop pourquoi, mais vous m’avez trouvé affable quoique à l’étroit dans ma veste brune en velours côtelé d’homme taciturne et étriqué.

En cette fin d’après-midi, je cherche un bocal pour un poisson rouge encore frétillant mais déjà agonisant du sang d’une encre impure injectée dans son col par ce petit bêta d’âne qu’est mon fils T.

« Expérimentons, expérimentons » me souffle t’il tous les soirs vers cette heure ci. Dix sept heures, se clochetant d’un pied sur un autre avec cette terrible envie de faire pipi.

Mais vous à cette heure-ci, voire même auparavant qui matiez* vous avec une telle concupiscence par le bout d’une lorgnette ?

Joe, Joe c’est plaisant à dire sempiternellement en ânonnant comme une berceuse.

Joe, vous photographiez où ; qui ou quoi, dans quel sens au Juste ?

Quel est la photo tirée de votre album qui vous représenterait le mieux ?

L’avez-vous sur vous ? Dans votre poche à contre cœur. Offrez la moi, je la publierai de l’autre coté du miroir sur mon autre blog :

Mon « hebdromadaire »

…Vous possédez des dindons ? … Moi des rats, mille millions de rats plus les quinze autres nés ce matin dont un dans le repli de mon paletot mité.

Joe Cactus, je perds mon « self contrôl » plus fou que jamais, je fais la toupie, comme un épouvantail désespéré dans un monde trop vaste pour moi.

De façon extravagante, j’aime le vent, les arbres nus de l’hiver approchant, les cochons d’Inde suspendus hébétés aux branches des arbres à la Noël.

J’aime même les Rats, querelleurs, trempés dans de la gouache, les noirs, les jaunes, les bleus dépassants l’outremer des profondeurs océanes.

Cactus Joe vous êtes vous déjà baigné nu dans l’encrier bleu du pacifique ?
Moi oui Joe, j’avais vingt cinq ans.

En plein milieu de la mer de Chine entre Sandakan et les îles Philippines.

Nous naviguions (un journaliste boulimique, une cover-girl et moi) sur dès milliers de cartouches de cigarettes de contrebande, sanglées au fond et bien au-dessus du seuil limite de contenance dans un « pan-boat » sorte de pirogue à balancier.

Nommées « pan-boat » à cause du bruit du moteur à petite hélice qui faisait :

Pan, pan, pan, etc.

Cactus êtes vous souffrant vous aussi ?

Sissi est morte, vous le saviez n’est ce pas ?

Partons louer le film de sa vie

Pauvre Sissi.



Mais dites moi épineux végétal, qu’est ce qui fait Clic ! Joe, clic dans votre imperméable ? Est-ce votre ceinture défaite ou une arme à feu portative ? Ou bien un couteau à cran d’arrêt dont l’ouverture produit un petit bruit « shlass » et un clic final celui d’avant sa morsure, d’avant l’extinction du feu.

Ne me faites pas peur Cactus ! J’ai peut être déjà quelques amis ici qui pourraient vous chasser si je criais.

Violence, Paul violence…

Mais calmons nous, et dites moi autre chose Joe. Qui est la belle @…
Anabella ? …

Vous aussi vous voulez être Roi ? …
Votre écharpe bleue vous sied si bien.

Quant à moi fatigué ce soir, déformé, je m’en vais rejoindre mon L.

* Les mots coloriés vous ont été empruntés.
http://wizzz.telerama.fr/cactusjo


publié par "Flamenco" Manuel Vich "