mardi 24 juillet 2012

jeu de mots horrible : " j'ai croisé Pétain en rêves , putain de Pétain "

entre deux pastilles Vichy qui ne parvenaient pas à lui calmer l'atout Maître , il me glissait à l'oreille son histoire drôle ; " bitte schön ? " " la mienne aussi " : un cauchemar psycho à plusieurs moteurs car il voulait me faire faire des tours de Velo d'Yves en pleins détours de France ! Pétain de putain : et tous ces collabos autour de lui qui à la fin de la guerre étaient passés à travers !
quans soudain Dylan !   Dylan is Dylan c'est du passé !  Dylan was Dylan ! à Lyon ce maréchal déferré d'interdire les coussins à Fourvières lors de sa nuit pleine d'ennuis ! l'enclumé illuminé ! Soirée et concert de merdre mes pauvres zébus ! il nous prend pour des veaux dévots lui aussi !
alors à la rentrée vous êtes faim prêts pour une bonne révolution ! tant de gens à empastiller !
Sissi !
DYLAN NOUS PREND LUI AUSSI POUR DES CONS CONS ALORS COIN COIN !



5 commentaires:

Yola a dit…

C'était si catastrophique que ça (Dylan, je veux dire; Pétain on le sait déjà)?

Anonyme a dit…

jee VIP a dit: que de mauvais échos de cette tournée euro-dy(sney)lanesque. J'ai entendu, de mes yeux entendu ce dimanche tard Bernard Chérèze sur Paris Inter au sujet du Professeur Zim Boum Boum, reprenant son souffle entre 2 concerts (BC, pas BD) et déversant sa colère, c'est dire... C'était au cours de la diffusion des Vieilles Charrues -qui ont embauché un vieux qui charrie: maintenant, les journaleux ne prennent plus de gants avec le Bob sur la tête, et s'ils en prennent, ce sont des gants de boxe pour taper sur le Hurricane qui ricane, prend l'oseille et se tire...

Anonyme a dit…

Euro tour... Jee VIP a dit des bétises, comme d'hab. Mais pas moins que Bobbie qui a eu donc le culot de désigner ses prestations juteuses "Never Ending Tour"..."The Never Ending Tour is the popular name for Bob Dylan’s endless touring schedule since June 7, 1988." Ah! le sens de la formule. le merchandising (en italique, svp, je ne mange pas de ce pain-là). 24 ans que dure cette plaisanterie? Je suppose que la durée ne fait pas le moine, et que l'individu a du produire de beaux concerts, quand il avait encore de beaux restes... @ Cac': d'après ce que j'ai cru comprendre des critiques et dans les revues de presse, Fourvière était "plutôt" un bon concert du Zim... Vous l'avez échappé belle!!! Et nous, nous avons échappé à un titre encore + violent que l'aimable vieillard en tête de une. Pardon, à la tête de cul (Gainsb nous aurait pondu: l'homme à la tête de cul - je pense que c'est son jeu de mot le + secret et le - bien compris) Bizz Cac', bizz tek et bizz cornu.

Cactus , ciné-chineur a dit…

yes indeed

Anonyme a dit…

mais c'est le gaulliste Paul Reynaud qui avait appelé Pétain au gouvernement, pendant que Daladier avait déjà mis tous les cocos au gniouf pour gross Kollaboration Ribbentrop-Molotov.